La cure de drainage : base de la santé pour les médecines dites « naturelles »

Tout d’abord, il convient de savoir ce qu’est un drainage !

Le drainage consiste à éliminer par nos cinq émonctoires (foie, intestins, reins, peau et poumons) les toxines résultant du métabolisme de l’organisme (cholestérol, acide urique, acide lactique …), et des toxiques provenant de notre environnement pollué (médicaments de synthèse, pesticides, herbicides …). Ces toxines encrassent notre organisme, et la sensation de fatigue générale de la fin de l’hiver en est un signe.

Nos cinq émonctoires, que l’on considère comme des « portes de sortie » de ces toxines, sont, à la fin de l’hiver, souvent débordés par une production trop importante de déchets indésirables.

Il conviendra donc de soutenir ces organes filtres dans leur fonction d’élimination afin que les substances nuisibles ne soient pas refoulées dans les profondeurs tissulaires et causent des lésions : inflammations ou autres maladies ponctuelles, chroniques ou dégénératives.

Pour effectuer ce drainage, les plantes apparaissent comme le moyen le plus naturel et le plus efficace. Elles ont fait leur preuve dans ce domaine depuis des siècles :

  • Plantes cholérétiques (qui augmentent la sécrétion de la bile) et cholagogues (qui facilitent l’évacuation de la bile) pour le foie ;
  • Plantes diurétiques pour les reins ;
  • Plantes laxatives pour l’intestin …

 

On les choisira toujours issues de culture biologique ou sauvages, et garanties non ionisées :

  • La racine de Bardane est une dépurative majeure générale et à tropisme cutané employée traditionnellement contre les maladies de la peau. De plus, c’est un antibiotique naturel et sa richesse en fibres solubles lui confère la qualité de prébiotique, favorable à la flore intestinale ;
  • La sève de Bouleau est un draineur général aux mille vertus reconnues ;
  • La racine de Chiendent, dépurative et diurétique, est un très bon draineur rénal ;
  • La Fumeterre, dépuratif hépatique, régule les sécrétions biliaires ;
  • L’Ortie, dépurative, diurétique et reminéralisante est une incontournable des tisanes « détox » ;
  • La Racine de Pissenlit, à la fois cholagogue et cholérétique, est un dépuratif majeur du foie ;
  • Le Radis noir détoxifie le foie et favorise la production de bile en stimulant les mouvements périslatiques de l’intestin ;
  • Le Romarin, draineur hépatique (cholagogue et cholérétique), possède une action antitoxique et antioxydante tout en exerçant une tonification générale de l’organisme ;
  • L’Aubier de Tilleul (à noter que le meilleur est celui du Roussillon), draineur hépato-rénal, est remarquablement efficace pour éliminer l’acide urique et donc convient particulièrement aux rhumatisants.

Mais il y en a bien d’autres ! A chacun de choisir celles qui lui conviennent le mieux et sous sa forme galénique préférée (comprimés, gélules, teintures-mères, macérats glycérinés, extraits aqueux de feuilles …).

 

Article rédigé par Christine Calvet

Articles sur le même sujet

Commentaires (0) :

Répondre