Le bien-être au travail suscite la performance

Que serait une entreprise responsable sans une véritable politique sociale, destinée à favoriser le bien-être de ses salariés ? Depuis sa création, Markal s’engage à prendre soin de ses employés et à améliorer leurs conditions de travail. En interne ces bonnes pratiques s’appuient sur une véritable philosophie.

Primes et bonus

Lorsqu’une entreprise engage une démarche de développement durable, elle recherche une performance environnementale et économique, mais pas seulement. Son autre priorité est sociale et doit concerner les besoins des salariés en matière de santé, d’éducation et de revenus. « Dès la création de la société, nous avons décidé de mener une vraie politique sociale et de dépasser le minimum requis, à une époque où l’expression Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE) n’existait pas » se souvient Olivier Markarian, président de Markal.

« Nous avons mis en place des avantages sociaux qui dépassent de loin ceux imposés par la convention collective de la meunerie, sur laquelle nous devons nous baser. » Participation aux résultats, primes sur la présence en entreprise, augmentation régulière des salaires… Outre l’aspect financier, les salariés de Markal peuvent aussi bénéficier d’avantages en nature tels que d’importantes remises dans le magasin d’usine, ou encore des tickets gratuits pour les matches de foot locaux. « L’idée, c’est de permettre à nos employés d’avoir de multiples petits bonus en plus de leurs salaires. »

Améliorer les conditions de vie

L’une des dernières innovations sociales de Markal est la mise en place d’une mutuelle d’entreprise. Celle-ci offre une protection solide avec une quote-part importante prise en charge par la société. Une démarche volontaire qui montre ainsi l’envie des dirigeants de veiller à l’amélioration des conditions de vie de leurs collaborateurs. Mais, outre la santé, Markal mène des actions de formation et a créé une salle dédiée afin de permettre la venue plus régulière d’intervenants. « Les demandes de Droit Individuel à la Formation (DIF) sont très nombreuses. Elles témoignent de la volonté des salariés de progresser avec l’entreprise » reprend Olivier Markarian. D’autres indicateurs montrent la satisfaction des collaborateurs : un taux quasi nul d’absentéisme et un turn-over très faible. « La moitié des salariés a plus de dix ans d’ancienneté. Cela révèle une vraie fidélité et le désir de s’impliquer. C’est aussi la preuve que nos équipes se sentent bien avec nous ! »

Ceux qui font Markal

Chez Markal, tous les salariés sont en CDI et à temps plein. Ils se regroupent en trois grands types d’activités :

  1. Commerce et administration : comptabilité, vente, secrétariat, service qualité, administration, achats et pôle produits… Ce secteur réunit à lui seul 60% des salariés,
  2. Production : fabrication de produits alimentaires à base de céréales (transformation des matières premières, pré-cuisson, mouture, mélanges…). Ces services représentent environ 20% des salariés,
  3. Conditionnement et distribution : l’emballage, la mise en paquets ou en sacs et la distribution regroupent 20% des salariés.

Articles sur le même sujet

Commentaires (0) :

Répondre