Une petite histoire de l’épeautre

Une petite histoire de l'épeautre

Hildegarde.

Ce nom ne vous dit peut-être rien, et pourtant il s’agit d’une des femmes les plus célèbres et les plus éclairées de son temps … le XIIe siècle ! « Ecris ce que tu vois et ce que tu entends » lui ordonna une voix puissante venant du ciel, ce qui conduisit Hildegarde à devenir l’auteur d’une œuvre immense et variée. Elle donna de nombreux conseils pour la santé, et s’intéressa particulièrement à l’épeautre, céréale riche et complète qu’elle qualifiait de « réchauffante et purifiante pour l’Homme ».

Retour sur cet aliment à travers les yeux de cette héroïne médiévale !

« Nous sommes ce que nous mangeons ». Qui n’a jamais entendu ce vieil adage formulé par Hypocrate ? Mais Hildegarde va encore plus loin en proclamant que « la diététique est un excellent moyen […] de combattre la maladie ».

Sans même prôner un régime végétarien, Hildegarde conseillait vivement de se tourner vers les protéines végétales qui respectent l’équilibre du corps et renforce l’efficacité du système immunitaire.

L’épeautre, un « alicament »

Entendons par là que cet aliment est considéré comme un médicament par Hildegarde tant il est capable de satisfaire les besoins de l’organisme de l’Homme. Connu depuis 10 000 ans, l’épeautre est une céréale très digeste qui résiste non seulement aux conditions climatiques extrêmes, mais qui offre également un apport nutritionnel remarquable et complet : index glycémique bas, riche en fibres, forte teneur en protéines, vitamines et minéraux, et contient huit acides aminés essentiels et indispensables au renouvellement des cellules du corps.

Vous l’aurez donc compris, nous sommes en présence d’un super-aliment qui possède encore de nombreuses autres qualités : régulation du taux de cholestérol, amélioration de la circulation sanguine, stabilisation du poids, augmentation de la résistance à la fatigue …

Epeautre vs blé : lequel choisir ?

Le blé est trop souvent victime de la culture intensive, et les engrais lourdement utilisés ont une conséquence directe sur le développement même du grain qui va produire un assemblage très fort en protéines, et donc avoir une concentration en gluten plus élevée, allant de pair avec la croissance ces dernières années du nombre de personnes souffrant de maladies coeliaques.

Qu’il soit en grains, ou sous forme de semoule, farine ou encore gruau, l’épeautre vous permettra de varier les plaisirs tout en prenant soin de vous. D’abord éclipsé face au blé, l’épeautre connaît aujourd’hui un regain de popularité grâce à ses atouts nutritionnels.

Source* : Ces informations ont été recueillies dans l’ouvrage intitulé Secrets et remèdes d’Hildegarde de Bingen, et écrit par la Sophie Macheteau, journaliste et auteur de plusieurs livres traitant du bien-être. Cette passionnée ne pouvait que trouver en Hildegarde une alliée dont elle applique les enseignements au quotidien.

Articles sur le même sujet

Commentaires (0) :

Répondre