Semaine Européenne de la réduction des déchets

Semaine Européenne de la réduction des déchets

Chaque année, le mois de novembre permet de faire le point sur la situation environnementale à l’occasion de la semaine européenne de la réduction des déchets. Malgré les nombreuses mesures mises en place et adoptées par tout un chacun, les chiffres restent alarmants, tant au niveau alimentaire qu’énergétique : en effet, le CNIID nous informe que 354kg d’ordure ménagères sont produits par habitant et par an en France. « L’objectif de cette semaine est de sensibiliser tout un chacun à la nécessité de réduire la quantité de déchets générée et donner des clés pour agir au quotidien aussi bien à la maison, au bureau ou à l’école, en faisant ses achats ou même en bricolant ».* Le concept de la Semaine est basé sur la prévention des déchets c’est-à-dire avant que ce dernier ne soit produit, car le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas !

A cette occasion, et en collaboration avec Franck Markarian, dirigeant de Markal, nous avons mené l’enquête sur les différentes mesures mises en place dans les locaux de l’entreprise afin de veiller à une utilisation optimale de chaque source d’énergie avec le moins de perte et de gaspillage possible.

Retour sur un entretien convivial !

Quand ont été prises les premières mesures anti-gaspillage chez Markal ?

Il faut remonter 20 ans en arrière pour trouver les premières mesures ! Notre engagement pour la planète ne date pas d’hier ! Mon père, Jacques Markarian, a imaginé un système sans perte d’énergie : chauffer la salle de conditionnement par la ventilation du compresseur d’air. Cette méthode permet encore aujourd’hui, de chauffer gratuitement l’atelier emballage en hiver !

Niveau méthode, on ne manque pas de ressources ! Depuis maintenant 15 ans, nous récupérons la chaleur de l’eau issue de la cuisson du blé dans nos locaux. Cette eau est envoyée dans un échangeur qui permet de récupérer la chaleur pour chauffer l’eau froide en entrée de cuisson. Cela permet de produire moins de vapeur via la chaudière et donc de diminuer la consommation de gaz naturel. Il en va de même avec le fonctionnement de notre chaudière équipée d’un récupérateur d’énergie sur les gaz de combustion grâce à un système  d’échangeur !

Tous ces dispositifs, qui peuvent paraître minimes, sont des solutions d’économie d’énergie efficaces sur le long terme.

Qu’en est-il au niveau de la gestion anti-gaspillage ?

En interne, la société a fait le choix du zéro papier il y a 5 ans, en  privilégiant la dématérialisation : les procédures & enregistrements, les facturations ainsi que l’archivage administratif sont désormais informatisés via une gestion documentaire électronique afin que le moins de papier circule aussi bien entre nos murs qu’avec nos partenaires ! On évite ainsi le gaspillage, en plus de notre politique stricte sur le recyclage !

Aucun papier n’est jeté, mais réutilisé pour gaspiller le moins possible. Avec les cartons, les papiers sont compactés et revalorisés, et il en va de même pour les plastiques. Pour le bois, idem ! Les palettes qui ne sont pas réutilisables sont recyclées pour pouvoir ensuite être transformées et non jetées.

Certes, ces choix impliquent une hausse de l’environnement informatique, mais nous faisons le choix de la durée. Une seule dépense en termes d’émission, c’est être « un petit peu acteur mais dans le bon sens » !

Notre politique d’éclairage connaît également des changements. Nous avons posé des détecteurs de présence dans les entrepôts ; éclairage optimal durant l’activité, puis diminué quand il détecte moins de passages, et extinction en cas de non présence. Là aussi, il y a un investissement matériel, mais qui est largement récupérable écologiquement sur la durée. De plus, toutes nos sources de lumière proviennent de LED ce qui divise la consommation énergétique par 3 !

Nous avons déjà changé une partie de la technologie des centrales frigorifiques de nos entrepôts abandonnant les systèmes à gaz rare pour l’usage de machine à eau glacée. Cela permet des économies énergétiques et écologiques dans le respect des normes environnementales.

Enfin, notre centrale photovoltaïque nous permet de produire une partie de notre énergie. Markal a souscrit un contrat spécifique auprès d’EDF qui lui assure que l’équivalent de l’ensemble de sa consommation électrique a été produite à partir de sources d’énergie renouvelable.

 

Ainsi, chez Markal, les mesures anti-gaspillages sont un travail quotidien qui permet de faire des économies d’énergie sur le long terme. Chaque petit pas compte, et depuis plus de vingt ans, nous en faisons notre crédo !

 

* Source : http://www.serd.ademe.fr/la-serd-2016

Articles sur le même sujet

Commentaires (0) :

Répondre