Tendance culinaire en 2016 : la cuisine anti-gaspillage

La Conférence des Parties, plus connue sous le nom de COP, réunit chaque année les pays ayant ratifié la Convention de Rio, afin d’analyser les changements climatiques et d’établir des objectifs pour lutter contre ce phénomène.

La COP21 de Paris en 2015 a soulevé les grandes sources d’émission de gaz à effet de serre, et a proposé des solutions afin de les réduire au quotidien. Parmi celles-ci, nous trouvons le gaspillage alimentaire.

Qu’est-ce que le gaspillage alimentaire ?

Le gaspillage alimentaire, c’est jeter des aliments qui sont encore comestibles. Il faut savoir qu’il ne se produit pas uniquement chez le particulier, mais tout au long de la chaîne d’approvisionnement, de la production agricole à la consommation en passant par le stockage, la transformation et la distribution.

Se sont plus de 1,3 milliard de tonnes de nourriture qui sont jetées chaque année, à cause d’une date dépassée ou d’un fruit noirci par le temps ou non conforme aux « aspects traditionnels » qui pourrait imputer sur les ventes.

Quel lien entre le gaspillage alimentaire et le réchauffement climatique ? Pour compenser les besoins de la consommation, on produit toujours plus ce qui entraine inévitablement pollution et appauvrissement des sols.

Lutter contre le gaspillage alimentaire

Markal a conscience qu’il est important de changer durablement son mode de consommation et son rapport à la nourriture. Engagée auprès de notre partenaire naturopathe Christine Calvet, nous avons déjà partagé avec vous des actualités permettant de prévenir et lutter contre le gaspillage, mais aussi d’apprendre à aimer l’inesthétique de nos fruits et légumes préférés !

Heureusement, de plus en plus en de solutions voient le jour, et dans notre newsletter de mars, nous vous dévoilions un article dédié aux doggy bags.

photoBulldogClip-hanging

Markal s’engage dans cette démarche anti-gaspi à travers un outil informatique permettant d’éviter des retours d’invendus et de générer des pertes alimentaires. De plus, spécialisée dans l’épicerie sèche, Markal fait apparaître sur ses produits une DLUO (Date Limite d’Utilisation Optimum) afin de réduire les déchets et ainsi préserver les ressources de la planète.

Articles sur le même sujet

Commentaires (1) :

  1. Nicole Massicotte -

    Afin de contrer le gaspillage alimentaire chez moi je fais à chaque semaine le menage du frigo afin de ne pas oublier de nourriture au fond d’une tablette par exemple. Je mange tous les restes dans mes lunch, comme ça pas de nourriture à la poubelle à la fin de la semaine.

Répondre