• Pâte à tartiner lentilles corail-chocolat-noisettes

Pâte à tartiner lentilles corail-chocolat-noisettes

Recette Markal en cuisine
  • Préparation 30 Minutes
  • Cuisson 20 Minutes
  • Nombres de parts 2 pots
  • Difficulté Facile

Préparation

Etape 1

Faire cuire la poudre de lentilles pendant 15 min à feu doux, en ajoutant 200 ml d’eau en une fois.

Etape 2

Pendant ce temps préparer tous les ingrédients : sucre, chocolat en morceau, huile de coco. Réduire les noisettes en poudre la plus fine possible.

Etape 3

Une fois la poudre de lentille cuite, ajouter hors du feu le chocolat et le sucre. Remuez une première fois et veillez à ce que le chocolat soit totalement fondu.

Etape 4

Ajouter ensuite l’huile de coco et l’extrait de vanille. Bien remuer une seconde fois.

Etape 5

Verser l’appareil dans un mixeur ou un blender et procéder à un mixage d’une bonne minute.

Etape 6

Déguster immédiatement ou conserver la pâte à tartiner dans un endroit sec et à l’abri de la lumière pendant 5 jours.

Suggestions : Le goût noisette de cette pâte à tartiner sera parfaite sur des crêpes ou des pancakes, des tartines de pain au levain. En fonction du couteau de votre mixeur ou de votre hachoir, il se peut que la noisette ne se réduise pas suffisamment et qu’une légère sensation granuleuse subsiste dans la pâte. Le goût n’en sera cependant pas altéré.
La plupart des pâtes à tartiner que l’on trouve dans le commerce conventionnel enregistre un taux de sucres raffinés et de graisses saturées importants. Dans cette version artisanale, la présence de lentille corail permet de limiter l’adjonction de sucrant et lui confère un index glycémique plus faible. De plus, nous avons fait le choix d’utiliser des aliments bruts comme le sucre de canne brun et des noisettes entières. Cette pâte à tartiner enregistre donc une charge plus importante de minéraux essentiels tels que le magnésium et le calcium, le zinc. La présence de lentilles permet d’enrichir cette pâte à tartiner en protéines, qui pourra répondre aux besoins des sportifs, des enfants, ou de personnes limitant volontairement la consommation de protéines animales, d’autant plus si elle est consommée sur du pain ou crêpes.