Alimentation sans gluten : le vrai et le faux

Porridge-flocons-sarrasin-700x700-avec-pack

Porridge aux champignons et flocons de sarrasin

Pas facile de démêler le vrai du faux quand il s’agit d’alimentation sans gluten. Ces protéines présentes dans certaines céréales donnent leur moelleux et leur élasticité aux aliments, mais peuvent entraîner nombre de désagréments… Utile ou non, dangereux ou pas, le gluten ? On fait le point !

Le gluten est dangereux

Faux, mais… Le gluten n’est véritablement dangereux qu’en cas de maladie cœliaque, qui concernerait environ 1% de la population, souvent non-diagnostiquée. Pour les personnes atteintes, la consommation de gluten provoque la destruction de la paroi intestinale, des dommages irréversibles aux conséquences graves. Un régime strictement sans gluten à vie est alors indispensable. Pour les autres, la consommation de gluten n’entraîne ni complications, ni dommages dangereux. En revanche, elle peut perturber les organismes sensibles et provoquer des sensations d’inconfort. On parle alors d’hypersensibilité au gluten, la véritable intolérance désignant les malades cœliaques.

Le gluten d’aujourd’hui n’est pas le même que celui d’hier

Vrai ! Les céréales modernes sont le résultat de croisements successifs visant à augmenter leur concentration en gluten, autant pour des questions de rendement que de texture et de goût. Du gluten est même parfois ajouté en plus de celui contenu dans les céréales pour certains produits industriels. Résultat, les produits céréaliers d’aujourd’hui sont bien plus riches en gluten que ceux de nos ancêtres, et l’effort d’assimilation imposé à l’organisme est d’autant plus important.

Supprimer le gluten, c’est risqué

Faux, mais… Le gluten n’a pas de valeur nutritive. Le risque ne vient donc pas de sa suppression, mais de la suppression de produits sains parfois remplacés par d’autres à faible ou mauvaise valeur nutritive, voire non remplacés et entraînant par conséquent des carences.

Les produits sans gluten sont plus sains

Faux. Ils sont plus digestes, mais l’absence de gluten ne garantit pas la qualité. Au contraire, de nombreux produits industriels compensent la perte d’élasticité à l’aide d’additifs discutables, de gras, de sel ou de sucre. Ils perdent alors en valeur nutritive et peuvent même avoir un impact négatif sur la santé. La solution ? Privilégier des produits bio de qualité et lire les étiquettes afin de contrôler la composition, quitte à s’aider d’applications spécialisées comme Yuka pour mieux les décrypter.

Sans gluten, on se sent mieux

Vrai… et faux. Réduire les apports en gluten dans l’alimentation peut améliorer le bien-être global même pour ceux qui n’y sont pas hypersensibles, en allégeant le travail de digestion imposé à l’organisme. Selon les spécialistes, les bénéfices viendraient d’ailleurs autant de la réduction du gluten que de celle des fructanes, glucides présents dans les céréales et responsables de gaz ou de ballonnements. Mais là encore, un régime trop restrictif ou déséquilibré provoque plus de désagréments que de bienfaits et l’équilibre alimentaire doit primer !

L’alimentation sans gluten fait maigrir

Faux, puisque tout dépend par quoi sont remplacés les produits supprimés, certains substituts affichant des valeurs caloriques bien supérieures aux originaux. S’attendre à maigrir en supprimant le gluten de son alimentation peut même pousser à manger plus, provoquant l’effet inverse. Les pertes de poids rapportées par certains adeptes du sans gluten sont majoritairement dues à une réduction de leurs apports en céréales, et donc en calories.

Articles sur le même sujet

Commentaires (0) :

Répondre