Les ressources en eau, l’énergie, les emballages, dans son engagement citoyen et durable, MARKAL ne se limite pas seulement à la production et la distribution de produit BIO. Notre vision éco durable est large et touche l’ensemble de nos activités et de notre organisation.

Car pour nous, le bio est également un état d’esprit, un mode de vie et une réelle prise de conscience générale de l’environnement qui nous entoure.

Le respect du monde agricole, des hommes aux cultures

Une relation privilégiée avec les agriculteurs

Le développement durable est inscrit depuis toujours dans la philosophie de Markal. Le contact en direct avec le monde agricole, la promotion d’une agriculture respectueuse de la logique de la vie (biologique), et d’un non impact éco environnemental, nous placent comme une entreprise pionnière dans ce domaine.La marque est très attachée à ses partenariats avec le monde agricole et veille à ce que son activité s’harmonise parfaitement avec la nature. C’est pourquoi, à travers l’ensemble de ces partenariats, Markal développe et anime des liens privilégiés avec les producteurs français sur des cultures traditionnelles (châtaignes, noix, lentilles, avoine…).Ailleurs dans le monde, Markal est également engagée auprès de plusieurs filières de produits bio, permettant un respect de l’homme, de son environnement et la proposition de produits bio de qualité.

Markal et sa relation privilégiée avec les producteurs locaux

Le produits au cœur de nos attentions :

Ecocert

Nous apportons le plus grand soin à la fabrication de nos produits. Markal est contrôlé par ECOCERT (Système de contrôle CEE), Société Indépendante de Contrôle et de Certification des produits d’Agriculture Biologique.

Pour garantir une traçabilité complète de toute sa filière d’approvisionnement, Markal a notamment adhéré à la charte d’utilisation du logo AB.

Les ressources humaines :

L’un des axes majeurs dans une politique de développement durable, est la gestion des ressources humaines, car les Hommes sont l’une des ressources les plus importantes pour qu’une entreprise puisse évoluer et se développer.

MARKAL a donc pour politique de travailler étroitement avec les Hommes qui font son expertise, son savoir-faire et sa force.

Politique sociale

Lorsqu’une entreprise engage une démarche de développement durable, elle recherche une performance environnementale et économique, mais pas seulement. Son autre priorité est sociale et doit concerner les besoins des salariés en matière de santé, d’éducation et de revenus. « Dès la création de la société, nous avons décidé de mener une vraie politique sociale et de dépasser le minimum requis, à une époque où l’expression Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE) n’existait pas » se souvient Olivier Markarian, président de Markal.

Améliorer les conditions de vie

L’une des dernières innovations sociales de Markal est la mise en place d’une mutuelle d’entreprise. Celle-ci offre une protection solide avec une quote-part importante prise en charge par la société. Une démarche volontaire qui montre ainsi l’envie des dirigeants de veiller à l’amélioration des conditions de vie de leurs collaborateurs. Mais, outre la santé, Markal mène des actions de formation et a créé une salle dédiée afin de permettre la venue plus régulière d’intervenants. « Les demandes de Droit Individuel à la Formation (DIF) sont très nombreuses. Elles témoignent de la volonté des salariés de progresser avec l’entreprise » reprend Olivier Markarian. D’autres indicateurs montrent la satisfaction des collaborateurs : « La moitié des salariés a plus de dix ans d’ancienneté. Cela révèle une vraie fidélité et le désir de s’impliquer. C’est aussi la preuve que nos équipes se sentent bien avec nous ! »

Politique sociale Markal

Le respect des ressources naturelles dans tout le processus de production

Fidèle à sa stratégie globale de développement durable, Markal s’est engagé à un contrat edf sur plusieurs années déjà, un processus visant à rendre son usine de Saint-Marcel moins énergivore. L’électricité verte et les économies d’énergie font partie du panel des solutions retenues.

Diminuer notre impact sur l’environnement

Produire, éclairer, chauffer, livrer… Les activités de Markal nécessitent des dépenses énergétiques importantes qui impactent l’environnement. La société mène donc des actions pour réduire sa consommation énergétique.

Pour l’usine de production de Saint-Marcel, elle a opté pour une offre d’électricité spécifiquement produite à partir de ressources renouvelables et peu émissives en CO2. Depuis ….. un contrat avec EDF Entreprises, baptisé Equilibre, lui assure que 100% de l’électricité que l’usine consomme est produite à partir de sources d’énergies renouvelables.

Cette étape, certes importante, n’était pourtant pas la première ! « Déjà à l’époque de M. MARKARIAN père, les précédentes installations avaient été aménagées pour permettre de récupérer les calories générées lors de la production d’air comprimé » se souvient Franck MARKARIAN, directeur industriel de Markal. « Cette transition énergétique s’est concrétisée progressivement, au fur et à mesure des chantiers et autres rénovations faites depuis 30 ans sur le site » explique-t-il.

Energie renouvelable produite par Markaléquilibre

L’eau : petits gestes et grandes économies

Enfant buvant de l'eau

Une ressource chère qui se raréfie

A l’image de nombreuses sociétés, l’activité de Markal nécessite d’important besoins en eau. Afin de réduire son impact sur l’environnement, l’entreprise mène depuis quelques années une politique de gestion responsable de l’eau. « Le poste le plus gourmand est celui de la cuisson des céréales, et particulièrement celle du blé » analyse Franck MARKARIAN, directeur industriel de Markal. « Nos besoins en eau sont liés aux capacités de la chaîne de production, qui permet par exemple de produire 1,5 tonnes de boulgour par heure. » Actuellement, la société consomme 3,3 mètres cubes d’eau par heure (1) pour la cuisson des céréales. « Depuis sa mise en place, le processus de cuisson a fait l’objet de tests pour mesurer sa consommation d’eau. Cette dernière est surveillée en permanence et ajustée selon la qualité du grain« . Une gestion précise, qui optimise l’utilisation de l’eau en temps réel.

(1) A titre de comparaison, la consommation moyenne annuelle par habitant est de 54,7 m3 (2009)/source : Eau France – http://www.eaufrance.fr

Consommer moins, polluer moins

Markal a choisi d’épurer ses eaux usées (essentiellement chargées en amidon que le blé rejette naturellement pendant le temps de cuisson dans l’eau) avant de les évacuer.

En 2007, elle a donc investi près de 500.000 euros pour créer sa propre station de traitement des eaux provenant de la cuisson des céréales. « Nous avions constaté que nos volumes d’eau consommée étaient directement reliés à la croissance de notre activité. Il semblait donc normal que la société participe à l’effort de traitement de ces volumes avant leur retour dans le réseau classique » précise Franck MARKARIAN.

Dans cette même logique, Markal a doté les robinets de l’usine de Saint-Marcel de réducteurs d’eau qui créent un mélange eau-air. Ils diminuent de 30 à 50% la consommation : des chiffres élevés malgré le prix modeste de ces équipements. Contrairement aux idées reçues, les mesures écologiques les plus efficaces ne sont donc pas toujours les plus chères.

Transports : Markal sur la route de la sobriété carbone

Bien consciente des répercussions de son activité, Markal explore toutes les alternatives pour diminuer ses émissions liées aux transports auxquels elle fait appel.

Relocaliser : une mesure de bon sens

La logistique chez MARKAL représente une partie importante de son impact sur l’environnement. Pour accomplir sa mission de transformateur, la société s’approvisionne auprès de 300 fournisseurs différents et livre 1200 clients. Elle se trouve donc au carrefour d’un réseau de flux complexe.

À l’heure où les perspectives de réchauffement climatique ne cessent de s’aggraver (+3 à +6°C d’ici la fin du siècle), Markal a conscience de sa part de responsabilité dans cette évolution et étudie donc toutes les solutions possibles.

Une première mesure dictée par le bon sens consiste à sélectionner les producteurs dans un périmètre le plus proche possible du site de Saint-Marcel-Lès-Valence. Cet engagement fait partie des fondements mêmes de l’entreprise depuis ses origines. Il s’agit de « relocaliser » l’alimentation à chaque fois que les ressources locales le permettent, pour pallier aux nuisances de la mondialisation. Les noix ou le soja en sont de bons exemples.

Mieux gérer l’espace et ajuster la vitesse

Markal essaie d’optimiser les trajets le plus possible. « En ce qui concerne les marchandises des fournisseurs, les camions qui arrivent à notre usine de Saint Marcel-lès-Valence sont pleins dans 95% des cas » affirme Olivier MARKARIAN, Président de Markal.

Mais si cette optimisation a été possible en amont, la livraison des clients (en aval) s’avère plus éclatée et offre une souplesse beaucoup plus réduite. Autant que possible Markal envoie des camions remplis à 100%, mais une fois qu’ils rejoignent une plateforme logistique régionale, les marchandises sont redistribuées en fonction de leur destination et seul le transporteur peut garantir une bonne gestion de l’espace.

Les efforts écologiques peuvent aller plus loin comme le montre la société qui assure une grande partie des transports de Markal. Elle a choisi de s’impliquer dans le développement durable non seulement via l’amélioration du remplissage ou l’expérimentation de véhicules verts, mais aussi en formant ses conducteurs à l’éco-conduite qui permet de réduire la consommation pour un même trajet, notamment en ajustant sa vitesse ou le régime du moteur.

Transport éco responsable des marchandises bio

Emballages et recyclage

Emballages recyclables Markal

Conscient de l’impact des emballages sur l’environnement, nous mettons tout en œuvre pour réduire le plus possible cet impact. Nos produits étant issus d’un mode de production respectueux de l’environnement, nous utilisons aussi un emballage écologique !A chaque fois que nous développons un nouveau produit, plusieurs problématiques se posent : praticité de l’emballage pour le consommateur, impact le plus faible possible sur l’environnement, coût du matériel d’emballage… Depuis plusieurs années, nous avons opté pour la réduction de nos emballages et nous évitons au maximum le suremballage.C’est ainsi, que plusieurs types d’emballages composent nos gammes de produits.

  • Les sachets de 500g et 1kg : sont composés d’un film étanche au gaz et d’une étiquette. Cet emballage (PE) ne peut pas être recyclé avec les emballages mais il peut brûler sans dégagement de fumées toxiques,
  • Les sacs de 3 kg et 5 kg : ils sont en papier et donc totalement recyclables,
  • Les bouteilles : elles sont fabriquées en verres (hormis le bouchon) et sont donc recyclables,
  • Les flacons souples : ils sont en PET et le bouchon en PP et silicone. Ces matériaux ne sont malheureusement pas recyclables et doivent donc être jetés avec les produits ménagers,
  • Les étuis cartons : ils sont recyclables,
  • Les sachets fraicheurs individuels : ils sont fabriqués à partir de PP, matériau non recyclable mais indispensable pour assurer la bonne conservation du produit et éviter le gaspillage (dans une barquette, les produits peuvent périmer rapidement une fois ouverts),
  • Les sachets de chips : ils sont en polypropylène, matériau non recyclable mais nécessaire car le produit étant très fragile, il nécessite un emballage spécifique.

Quelques conseils

Pour bien trier :

  1. Triez tous les emballages recyclables : carton, papier, aluminium, briques, conserves, verres et plastique… Tous ces emballages sont recyclables, il ne faut donc pas les jeter à la poubelle mais dans les bacs de tris réservés à cet effet. Renseignez-vous pour savoir qu’elles sont les consignes de tris dans votre commune http://www.ecoemballages.fr/grand-public/trier-cest-facile/le-guide-du-tri,
  2. Il n’est pas nécessaire de laver les emballages à recycler, il suffit de les vider correctement,
  3. Les bouchons peuvent être laissés sur les bouteilles, inutile de les jeter dans les déchets ménagers,
  4. Pensez à compacter les bouteilles plastiques avant de les mettre dans le bac de tri.

Pour réduire vos déchets :

  1. Appliquez un autocollant « stop pub» sur votre boite aux lettres. Les publicités représentent 15kg/personne/an de déchets,
  2. Imprimez uniquement l’indispensable et en recto verso. Pensez aussi à réutiliser vos impressions comme brouillons,
  3. Pensez à l’achat de produits en vrac (céréales, légumineuses…),
  4. Lors de vos achats, pensez aux sacs réutilisables (panier, cabas ou chariots seront vos alliés),
  5. Évitez l’utilisation de produits jetables (vaisselles de pique nique, lingettes, …) et privilégiez les produits réutilisables et lavables,
  6. Donnez une seconde vie à vos objets : une boîte à chaussure peut devenir une boite de rangement, un objet en panne peut très souvent être réparable, un objet dont vous n’avez plus l’utilité fera le bonheur d’une autre personne alors pensez à la revente, et enfin pour le matériel dont vous vous servez occasionnellement pensez à la location,
  7. Pour les déchets végétaux, pensez à fabriquer votre compost. Si vous avez un jardin il sera idéal pour faire office d’engrais naturel.

(Source : ADEME)

Le saviez-vous ?

Logo eco-emballage Contrairement à ce que croit un grand nombre de personnes, le point vert présent sur les emballages ne signifie pas que l’emballage est recyclable mais que l’entreprise qui vend ce produit contribue financièrement à la collecte, au tri et au recyclage des emballages.

Logo eco-emballageBeaucoup d’entre vous se demande régulièrement si tel ou tel produit se recycle ou se jette aux déchets ménagers. C’est pourquoi le logo TRIMAN a été mis en place.

Le logo TRIMAN a pour objectif d’informer le consommateur des produits relevant d’une consigne de tri.

Ainsi, grâce au logo TRIMAN vous identifierez  clairement et sans ambiguïté les produits recyclables et faisant l’objet d’une collecte séparée quand ils sont usagés.

L’apposition du logo TRIMAN sur les produits n’est pas obligatoire, nous avons donc fait le choix de ne pas le mettre sur l’étiquetage de nos produits afin de privilégier les consignes de tris dans le cadre de charte Eco-Emballage.

Le logo TRIMAN apparaitra néanmoins sur nos fiches techniques et les fiches produits disponibles sur notre site Internet.